fbpx

Prévenir et Gérer un Essaim d'Abeilles

Alerte essaim!

Vous êtes un‧e citoyen‧ne au prise avec une situation d'essaimage ? 

S'il s'agit d'un essaim d’abeilles domestiques et que vous êtes situé‧es dans l'un des 19 arrondissements de la Ville de Montréal, nous pouvons intervenir.

Rejoignez-nous au (438) 509-2275 ou à sosabeille@mielmontreal.com en nous envoyant une photo ainsi que l'adresse où se situe l'essaim. Nous n’intervenons pas lorsqu’il s’agit d’un nid de guêpes ou de bourdons, ni lorsque les abeilles ont établi leur ruche dans la structure d’un bâtiment.
À partir de mi-mai commence à Montréal ce que l’on appelle la fièvre de l’essaimage. Cela veut dire que dans les ruches nos abeilles se préparent à un grand départ. Environ la moitié de la ruche va aller fonder une nouvelle colonie avec une reine. Plusieurs options s’offrent à vous pour prévenir la migration d’un essaim ou bien, si celui-ci a déjà essaimé, pour le déloger en toute sécurité avant que la colonie ne vienne s’installer.

Raisons de l’essaimage

Plusieurs facteurs peuvent entraîner la formation d’un essaim à partir du printemps. Tout d’abord, il faut bien prendre en compte qu’il s’agit d’un processus naturel qui permet aux abeilles de se disperser et de perpétuer la génétique de leur population. C’est leur mode naturel de reproduction. Ensuite, ce sont des éléments tels que la génétique (forte propension à l’essaimage), une reine âgée, une ruche populeuse, des récoltes abondantes et prolongées (etc) qui viennent favoriser ou non la formation de l’essaim.

Détecter les signes avant-coureurs :

  • La phéromone n’est pas bien distribuée à cause du grand nombre d’individus
  • La reine, moins bien nourrie, réduit sa ponte et la taille de son abdomen
  • Les ouvrières se gavent (30 mg)

Prévention pour les apiculteurs

  • À partir de la mi-mai, visitez votre ruche tous les 10 jours maximum ;
  • Surveillez au bas des cadres s’il y a une production de cellules royales ;
  • Détruisez les cellules royales si elles contiennent des œufs ou de la gelée royale pour contrôler le risque d’essaimage ;
  • Faites une ou plusieurs divisions de la ruche ;
  • Déplacez tout le couvain et les abeilles (sauf la reine) dans une 4e et 5e hausse ;
  • Remplacez la reine.

Vous avez un essaim chez vous, mais n’habitez pas L’Île de Montréal

Pas de panique, plusieurs solutions s’offrent également à vous !

  • Contacter rapidement la mairie de votre arrondissement pour que celle-ci vous mette en relation avec le service nécessaire ;
  • Contacter un apiculteur pour qu’il vienne récupérer l’essaim ;
  • Cohabiter si l’essaim n’est pas dans une zone achalandée ;

À ne pas faire

  • Contacter un exterminateur (ces derniers n’ont pas le droit légalement de tuer une colonie d’abeilles) ;
  • Taper sur l’essaim pour qu’il parte (comportement dangereux).

Différencier les abeilles à miel, les guêpes et les bourdons

Contrairement à ce qui est véhiculé, les abeilles à miel, ou abeilles domestiques, sont plus dorées et brunes que jaune et noir. Elles possèdent un léger duvet, surtout apparent sur le thorax.
Les guêpes ont un corps élancé, noir et jaune, et sont dépourvues de poils. Les nids de guêpes sont des structures faites de papier mâché, sphériques ou demi-sphériques de couleur gris-beige. Elles sont construites sur ou sous les structures des bâtiments ou branches d’arbres.

Les bourdons sont de couleur noire et jaune avec parfois une bande orange ou blanche sur l’abdomen. Ils sont couverts de poils de la tête au bout de l’abdomen. Ils s’installent en colonies de moins d’une centaine d’individus dans un trou au sol.

Crédit Photo : Manoushka Larouche, Samuel Cogrenne, Alexandre Gillez.